French reports (Français)

Londres redoute une attaque chimique de l’EI

Dans le rapport sur les « conditions d’emploi des armées lorsqu’elles interviennent sur le territoire national pour protéger la population » remis aux parlementaires français en mars 2016, l’hypothèse d’un attaque chimique lancée par l’État islamique (EI ou Daesh) en France était jugée « peu probable à ce stade compte-tenu des risques inhérents » au transport d’agents chimiques (conditionnement particulier pouvant attirer l’attention, ou être l’objet d’une rupture de confinement accidentelle, etc).

Londres - Zone militaireCependant, pouvait-on lire dans ce document, « la réalisation de projets de ce genre ne peut être exclue, compte tenu des objectifs, de l’idéologie et des capacités de l’organisation. »

Un mois plus tôt…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button
Close